Archives de catégorie : Publications

Parution d’un ouvrage collectif

Les géographes de l’Université de Maroua sous la direction de Félix WATANG ZIEBA, KOSSOUMNA LIBA’A Natali et GONNE Bernard (EDs) viennent de commettre un ouvrage intitulé « PRESSION SUR LES TERRITOIRES ET LES RESSOURCES NATURELLES AU NORD CAMEROUN » publié aux Editions CLE Cameroun. L’ouvrage est disponible dans les boutiques CLE au prix de 23800 FCFA.

vient-de-paraitre

Appel à contribution: « Insécurité et recomposition des territoires au Nord-Cameroun »

Université de Maroua

Ecole normale supérieure

Département de Géographie

Projet de recherche du département pour le compte de l’année académique 2014-2015

 Thème : « Insécurité et recomposition des territoires au Nord-Cameroun »

Depuis quelques années, les régions septentrionales, surtout celles de l’Extrême-Nord et du Nord, connaissent des bouleversements socio-territoriaux liés au phénomène de l’insécurité. Cette insécurité se manifeste par les exactions orchestrées par les phénomènes de « coupeurs de route », de prises d’otages (Saibou Issa, 2010), de braquages divers et surtout de nos jours par l’incursion et les menaces provoquées par des groupes terroristes à l’instar de Boko Haram. Cette situation a conduit à des bouleversements importants qui ont à leur tour, affecté les territoires compris au sens géographique du terme, c’est-à-dire, un espace socialisé, approprié et contrôlé.

Il est donc question de chercher à comprendre la contribution de ces phénomènes dans la dynamique de ces territoires. A cet effet, il importe en d’autres termes de procéder à l’évaluation des mutations, des changements territoriaux survenus suite à ces phénomènes d’insécurité que ces régions septentrionales ont connu et connaissent encore. Le territoire est un produit de l’histoire de la société. Les formes et les structures spatiales sont historiques et en constante transformation/mutation qui s’expliquent par des phénomènes variés. Dans ce cas spécifique, il s’agit bien de voir comment ce produit de l’histoire des sociétés connait de chamboulements qui peuvent être liés à l’insécurité.

De façon spécifique, il s’agit à partir des données collectées des sources primaires, secondaires et complémentaires de :

–          Cartographier les territoires d’insécurité des régions étudiées ;

–          Evaluer la recomposition démographique des territoires ;

–          Approfondir la caractérisation des changements observés dans les territoires économiques, sociaux et culturels de ces régions ;

–          Evaluer les impacts environnementaux de l’insécurité observés dans les territoires;

–          Analyser les bouleversements observés sur les systèmes de production dans les territoires ;

–           Evaluer le degré de territorialité, le sentiment d’appartenance au territoire des populations

Ces objectifs opératoires peuvent ainsi s’organiser au tour de trois axes principaux, l’un contribuant mutuellement à comprendre les autres :

 

Axe 1 : Cartographie des territoires d’insécurité au Nord-Cameroun

Axe 2 : Caractérisation des changements territoriaux à l’épreuve de l’insécurité

Axe 3 : Impacts territoriaux de l’insécurité au Nord-Cameroun

 Contact:

Pr GONNE Bernard, Maître de Conférences ; gonnebernard@gmail.com  Dr WATANG ZIEBA Félix, Chargé de Cours ; watangfelix@gmail.com

Contribution de PlaGéo à l’Assemblée générale du CODESRIA

« Créer l’Afrique de demain dans un contexte de transformations mondialisées : enjeux et perspectives »,  Tel est le thème autour duquel les chercheurs en sciences sociales vont discuter à l’initiative du CODESRIA.
Il s’agit bien d’un sujet qui nous concerne. Parmi les grands défis auxquels nous devons faire face au Nord Cameroun, celui des changements environnementaux.
Comment les politiques publiques de développement rural de cette partie du Cameroun s’adaptent-elles à cette nouvelle donne? Vous pouvez lire la contribution de PlaGéo (téléchargez à cette adresse: http://codesria.org/spip.php?article2343&lang=enet ) et faire des critiques pour l’améliorer
Merci

Remise de l’ouvrage « crises de la filière coton au Cameroun » par l’auteur au Département de Géographie de l’ENS de Maroua

Le vendredi 11 juillet 2014, KOSSOUMNA LIBA’A Natali a présenté l’ouvrage intitulé Crises de la filière coton au Cameroun aux collègues du Département de Géographie de l’ENS de l’Université de Maroua. Il a offert un exemplaire de ce travail dense et riche audit département. Cet ouvrage servira de repère aux nombreux étudiants et chercheurs qui s’intéressent à la question du coton, principale culture commerciale au Nord Cameroun.

Vient de paraître: Crise de la filière coton au Cameroun par Kossoumna Liba’a Natali

La filière coton camerounaise, comme toutes celles de l’Afrique, a connu des situations d’incertitude et de crises qui perdurent. Ces crises sont liées à des facteurs exogènes (concurrence croissante des fibres synthétiques, cours mondial du coton bas et très fluctuant, parité Dollar/Euro/fcfa très défavorable, hausse du prix du pétrole entraînant une augmentation du prix des engrais) et des facteurs endogènes (dégradation de la fertilité des sols, pratiques agricoles inadéquates, perturbations climatiques, attaques acridiennes et divers facteurs sociaux comme la forte pesanteur du pouvoir traditionnel sur le foncier). Face à de tels facteurs, les paysans sont inégalement « armés » et adoptent diverses stratégies qu’elles sont défensives ou offensives, mais qui épousent leurs perceptions de l’évolution des conditions de production et de commercialisation du coton. Les petites exploitations en situation critiqueont des stratégies essentiellement « défensives » de limitation des risques. Par contre, les paysans en phase de développement et de capitalisationont des stratégies essentiellement « offensives » par la diversification des revenus et l’augmentation de la productivité des facteurs de production. Les producteurs de coton réagissent également collectivement pour assurer la fonction de stabilisation en s’appuyant sur une solidarité mutuelle de groupe pour minimiser le coût social lié aux stratégies individuelles. Les groupements de producteurs de coton mettent en place des stratégies pour limiter les risques de bradage des intrants et d’assainissement des conditions d’accès aux crédits. La Sodécotonet la cnpc-cprennent ensemble des mesures pour faire face à ces crises. Ces mesures pour le moment leur permettent de limiter certains coûts et de continuer à produire et vendre du coton. À long terme, des stratégies efficaces pour la filière coton camerounaise devraient combiner innovations institutionnelles, diversifications et réformes. La mise en œuvre de ces actions pourrait intervenir aussi bien au niveau local, national que régional et bénéficier de l’appui des partenaires au développement et surtout de l’État qui doit clairement prendre position dans les débats plus global sur les filières agricoles.

PROCHAINE PARUTION D’UN OUVRAGE COLLECTIF: « Pressions sur les territoires et les ressources naturelles au Nord-Cameroun: Enjeux environnementaux et sanitaires »

 « Pressions sur les territoires et les ressources naturelles au Nord-Cameroun: Enjeux environnementaux et sanitaires »; il s’agit du titre de l’ouvrage collectif  en cours d’élaboration par le Département de Géographie de l’ENS de l’Université de Maroua. L’ouvrage est cordonné par Félix WATANG ZIEBA et Natali KOSSOUMNA LIBA’A.
Il est composé de deux parties. La première partie s’intitule « Territoire, Environnement et Développement durable » et la deuxième partie « Environnement et santé humaine ».
Pour toute autre information contacter nous à l’adresse watangf@yahoo.fr

De nouvelles publications des membres de PlaGéo

Les Editions universitaires européennes ont publié les travaux de deux enseignants du département de Géographie de l’Université de Maroua

 1-Natali KOSSOUMNA LIBA’A, Savoirs endogènes et gestion de la fertilité des sols. Analyse à partir des paysans massa, guiziga et foulbé dans l’Extrême-Nord du Cameroun

                                                          Dans le cadre de la préservation des sols, les savoirs endogènes (perception, indicateurs, pratiques) peuvent être mis à contribution pour améliorer    la fertilité. Le livre montre que le paysan à une connaissance fine de l’état de la fertilité de son sol qu’il identifie par des indicateurs (couleur du sol et des  végétaux, présence d’une certaines faune et flore, densité végétale, température ambiante). Il reconnaît que la terre se fatigue et mène des actions pour la restaurer (utilisation de la fumure organique et minérale, jachère, associations et/ou rotation des cultures, nouveaux défrichements, terrasses). Il préfère la fumure organique à la fumure minérale parce qu’elle a des vertus fertilisantes de longue durée, moins chère et localement produite. Il reconnaît l’efficacité des méthodes de fertilisation vulgarisées par les projets, mais la majorité hésite à l’adopter à cause du surplus de travail que sa production engendre, le coût de sa production et le problème de son transport de la maison jusqu’aux champs éloignés.  Le livre est destiné aux acteurs     de développement, aux enseignants chercheurs qui travaillent sur les savoirs endogènes et la fertilité des sols.

 2-Félix WATANG ZIEBA, Dynamique des espaces ruraux au Nord-Cameroun. Muskuwaari, Immigration et mutations spatio-économiques en pays guiziga (Extrême-Nord Cameroun)

 Ce travail qui porte sur les mutations spatio-agricoles en pays guiziga dans l’extrême-nord Cameroun a pour objectif de comprendre la dynamique actuelle de cet espace longtemps qualifié de zone d’émigration. Depuis les années 1990, on y constate le défrichement des derniers espaces inoccupés entre les différents terroirs guiziga par les immigrants originaires du sud de la plaine du Diamaré en quête d’espace de culture du Muskuwaari. Les résultats obtenus grâce à l’analyse des informations recueillies montrent que les mutations agricoles, foncières et territoriales sont en relation avec les mobilités spatiales récentes observées à l’intérieur de la plaine du Diamaré. Les mutations agricoles sont considérables à l’échelle de l’exploitation, d’un terroir d’immigration à un autre.  Quant aux mutations foncières, elles sont visibles à travers la transformation des modes d’accès à la terre et les stratégies mises en place par les acteurs immigrants et autochtones. Par ailleurs, l’échelle régionale permet de voir une construction agricole par les migrants au-delà des limites centenaires des lamidats.

« Élaboration d’un document de production scientifique »

Un séminaire pédagogique du Département sera organisé du 22 au 23 octobre 2012 avec pour thème : « Élaboration d’un document de production scientifique ».

NB : Les drafts des orateurs doivent parvenir au secrétariat du séminaire le vendredi 12 octobre 2012 au plus tard au courriel suivant : baskatoussia@yahoo.fr