PlaGéo fait sa rentrée : gestion des ressources naturelles dans les basses terres de l’Extrême-Nord Cameroun

Le vendredi 14 mars, de 15 h à 16h30, messieurs GANOTA Boniface et ABDOURAMAN TOM ont présenté les résultats de leurs travaux  sur la gestion des ressources naturelles dans les basses terres de l’Extrême-Nord Cameroun.

Le premier a travaillé sur la dynamique des formations à Balanites aegyptiaca au Sud de la Région de l’Extrême-Nord Cameroun. Pour Ganota,  cette espèce intervient dans plusieurs domaines de la vie quotidienne des populations. Ses feuilles entrent dans la composition des aliments humains et servent en même temps de fourrage pour le bétail; ses fruits sont utilisés comme aliment et comme source de revenus, son bois est une source d’énergie et permet la fabrication des outils aratoires et d’autres ustensiles divers, ses racines sont utilisées dans la santé et ses branches garnies d’épines servent de haies mortes autour des cultures. En dépit de ces nombreux usages, cette espèce ne bénéficie pour autant pas d’une attention particulière et connaît de fortes pressions anthropiques. En conséquence, les formations à Balanites aegyptiaca se caractérisent globalement par une évolution régressive de l’ordre de 30 à 40 % de leur surface, une diminution de leur densité de 20 à 80%. La démographie galopante et l’augmentation quasi continue des surfaces agricoles expliquent cette évolution régressive. Eu égard aux nombreux services rendus à la population, l’espèce mérite d’être domestiquée . Dans cette optique, une attention particulière devrait lui être accordée par les pouvoirs publics.

Quant à Abdouraman Tom, il a insisté sur l’occupation et la valorisation des terres exondées suite au rétrécissement  du Lac Tchad.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *