L’audiovisuel est un outil en géographie

L’audiovisuel est un outil en géographie

Ces dernières années, on a noté l’émergence de l’anthropologie visuelle au sein de nos institutions universitaires. Pour la plupart des géographes, l’audiovisuel n’a jamais été considéré comme une démarche en géographie et pourtant il fut déjà utilisé par Jean BRUNHES en 1902 (Chenet et al., 2011). De plus en plus, des laboratoires de recherche utilisent cet outil pour la diffusion de leurs travaux. Ce fut le cas, il y a deux ans de CINE-DIVERS-CITES organisé par le laboratoire MIGRINTER.

 Le cinéma comme démarche de recherche en géographie                                                                                                                                                                                                                                               Par  Marie Chenet, Luisa Simoes et Quentin Laurent

 Extrait de : Marie Chenet, Luisa Simoes et Quentin Laurent, « Pratique et enseignement de l’audiovisuel en géographie », EchoGéo [En ligne], numéro 18 | 2011, mis en ligne le 05 décembre 2011, consulté le 05 octobre 2012. URL : http:// echogeo.revues.org/12734 ; DOI : 10.4000/echogeo.12734

  » Le géographe peut travailler avec l’image animée et le son de deux manières : il peut les analyser ou les produire en vue d’une diffusion.

Un film, qu’il soit tourné par un cinéaste professionnel ou un géographe, peut être visionné et analysé afin de servir de document-source dans un travail de recherche géographique.

Les images animées ont valeur d’archive qu’il s’agisse d’un film monté ou de rushes inutilisés mais souvent très intéressants. Ces documents peuvent alors faire l’objet d’une analyse comme n’importe quelle autre source de données géographiques. Mais ils peuvent également traduire à un moment donné la vision que le réalisateur porte sur un territoire ou un processus. »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *